Home Le mal de dos

Le mal de dos

Site - Le mal de dos

Le mal de dos

PETIT TEST PREALABLE

Noter pour chaque dessin : oui si la position est bonne ou non si elle est mauvaise .

Vous trouverez les réponses en fin de lecture.



Le mal de dos

C'est un véritable fléau social, économique et individuel qui touche non seulement les adultes, mais également les adolescents.

Si le mal de dos n`est parfois qu`une gêne passagère, il peut aussi constituer une véritable pathologie, et il ne faut pas hésiter a consulter votre médecin.

En effet, dans 70 % des cas, le mal de dos est dû a des contraintes mécaniques exagérées ou à des gestes et postures inadaptés.

Pourtant, le mal de dos n'est pas une fatalité : on peut s'en préserver à condition de respecter quelques règles simples de prévention et d'économie de la colonne vertébrale.

Un peu d’anatomie …

Les vertèbres cervicales (7), dorsales (12), lombaires (5), et le sacrum, forment un édifice solide et mobile: LA COLONNE VERTEBRALE OU RACHlS.

Les vertèbres sont réunies les unes aux autres par :

- des articulations incluant le disque intervertébral amortisseur,

- des ligaments,

- et des muscles.

Cet ensemble anatomique complexe allie souplesse et robustesse, mais une telle mécanique peut se détériorer si elle est malmenée.

Les zones fragiles sont les charnières cervicale, dorso-lombaire, et surtout, lombo-sacrée.

ORIGINE DES DOULEURS

On l`a dit, dans 70 % des cas, les douleurs ont une origine mécanique :

- une souffrance cervicale et dorsale est souvent liée à de mauvaises positions prolongées entraînant des contractures musculaires, des tiraillements ligamentaires et un surmenage articulaire.

- A l'étage lombaire, les douleurs peuvent survenir lors d'efforts violents au cours de la manipulation de charges lourdes chez des sujets mal entraînés présumant de leurs forces.

Elles peuvent également affecter les personnes dont la profession impose une station assise prolongée (dentistes, personnel de bureau, chauffeurs …).

EXPLICATIONS

Lorsqu`un disque intervertébral fendillé ou prématurément vieilli subit une contrainte trop importante, sa partie centrale, le noyau, qui s'est infiltré entre les lamelles périphériques du disque, se retrouve coincé.

Les nerfs sensitifs de la région concernée sont irrités et déclenchent une douleur violente avec blocage de toute la région lombaire en position semi-fléchie : c'est le LUMBAGO, l’accident aigu le plus fréquent.

LES PRECAUTIONS - LA PREVENTION

L'apprentissage de gestes et de postures simples économisant la colonne vertébrale au quotidien, permettront souvent de se prémunir du mal de dos.

Lors des taches ménagères

- régler selon sa taille les manches des balais, pelles et aspirateurs ;

- utiliser "les fentes" pour passer l`aspirateur sous les meubles, et bouger les jambes dans le sens du mouvement ;

- plier les genoux ou prendre la position du "chevalier servant" pour faire son lit.

Jardinage

- régler selon sa taille les manches de bêche, de pelle, de râteau ... ;

- proscrire les mouvements de torsion du tronc, jambes immobiles ;

- se mettre a genoux ou a quatre pattes pour travailler au sol ;

- changer souvent d'activité (1 h 30 maximum) ;

- porter une ceinture lombaire pour toute activité prolongée de jardinage.

Bricolage

- pas de travail en porte-à-faux pour scier, limer, etc.

- adapter la hauteur de l'établi a la taille de l'utilisateur ;

- éviter les positions acrobatiques ou en torsion du buste ;

- libérer son espace de travail.

Sport

- le sport est excellent mais sa pratique excessive peut être préjudiciable ;

- ne pas commencer après 40 ans un nouveau sport sans l’apprentissage des bons gestes techniques avec un coach, ou un moniteur (ski, golf, tennis, parapente...).

LE DOS AU QUOTIDIEN

Couché

- choisir une literie dont la fermeté sera adaptée a son poids et sa corpulence ;

- éviter de se coucher totalement a plat, utiliser un oreiller ou un traversin.

Assis

- pas de position assise prolongée, (aucune position n’est bonne si elle est longtemps maintenue) ;

- alterner les appuis, varier les positions, (appui du dos contre le dossier; ou appui des avant-bras sur le bureau) ;

- utiliser un siège pivotant et réglable,(adopter la hauteur du siège à la taille du sujet et au poste de travail) ;

- faire des pauses ; changer d’activité, (se lever pour déverrouiller les articulations) ;

- s’étirer ; se grandir, (pratiquer toutes les heures des étirements musculaires) ;

- pas de torsion du tronc sans bouger les jambes ;

- éviter les fauteuils bas et mous.

SOULEVER ET TRANSPORTER UNE CHARGE LOURDE : LES I0 POINTS CAPITAUX

1-       Evaluer le poids et le volume de la charge.

2-       Préparer son trajet, débarrasser le lieu d’entrepôt.

3-       Revêtir des vêtements appropriés.

4-       Se rapprocher de la charge.

5-       Ecarter les pieds, encadrer la charge.

6-       Se baisser en pliant les genoux.

7-       Retrouver sa cambrure lombaire et la verrouiller.

8-       Assurer une bonne prise manuelle.

9-       Pousser sur les jambes, dos étiré.

10-     Porter la charge collée contre soi, bras relâchés.

Si la charge est très lourde :

• Fractionner et faire plusieurs trajets.

• Pousser, faire glisser, faire rouler.

• Se faire aider

• Mettre une ceinture lombaire pour toute charges lourdes ou répétées.

LA CEINTURE LOMBAIRE

La ceinture élastique de maintien permet de soulager les contraintes au niveau lombaire. Il en existe de nombreux modèles susceptibles de répondre aux besoins de chacun.

Elle peut notamment être portée ponctuellement, lors d'efforts physiques intenses, ou pour de grands trajets en voiture ou à moto, ou bien encore pour des travaux ménagers longs et pénibles. La ceinture est alors une aide précieuse, et, contrairement aux idées reçues, elle ne "dé muscle" pas.

LA GYMNASTIQUE PREVENTIVE

Marcher, monter les escaliers quotidiennement, faire des auto-grandissements sont des exercices simples mais très bénéfiques.

Une gymnastique adaptée à votre morphologie et pratiquée régulièrement entretiendra votre "Capital Santé".

II ne faut pas faire, bien sur, n'importe quel mouvement qui peut s'avérer plus néfaste que bénéfique.

En cas de doute, n'hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou à votre kinésithérapeute : il connaît parfaitement ce domaine et saura vous conseiller.

REPONSES AU TEST

1 non / 2 0ui / 3 oui / 4 oui / 5 non / 6 non / 7 non / 8 non / 9 oui / 10 oui

9 à 10 réponses justes : vous savez ménager votre colonne vertébrale.

7 à 8 réponses justes : Attention au lumbago !

Moins do 7 réponses justes : vous êtes le candidat idéal au mal de dos.


Mis à jour (Jeudi, 08 Mars 2018 17:03)