Home Maigrir

Maigrir

Maigrir

Site - Maigrir

Mincir, maigrir, perdre du poids, pourquoi … ?

Mincir, ne doit pas être une fin en soit, mais plutôt correspondre à un objectif de santé. L’aspect esthétique suivra, car une personne en bonne santé est toujours une belle personne.

Présenter une surcharge pondérale signifie que votre masse grasse est en excès, avec un indice de masse corporelle (IMC), dépassant la courbe de normalité. Cela peut avoir une incidence négative sur la santé, une gêne lors des activités journalières, et parfois un aspect disgracieux selon les canons actuels de la beauté . Il faut donc maigrir !.

Bien que le mot soit moins joli que « mincir », il est plus approprié.

En effet, perdre du poids ne sert à rien si vous perdez du muscle plutôt que « du gras ». Le but est de « sécher ».

Je tiens également à préciser qu’il n’est pas bon pour la santé de présenter une masse adipeuse inférieure à la norme. Les moyens de revenir à des valeurs d’IMC correctes, sont identiques dans tous les cas.

 

Comment agir efficacement pour obtenir un poids de forme ?

1 – Agir sur « ce qui rentre » : l’alimentation

S’alimenter sert à apporter à l’organisme, les nutriments : protéines, glucides, lipides, vitamines, sels minéraux, eau et fibres, qui sont nécessaires au renouvellement des cellules, et au bon équilibre métabolique, et ainsi, fournir le combustible (mesuré en calories), qui sera brûlé pour produire l’énergie indispensable au fonctionnement de cet organisme à tous les niveaux.

Aujourd’hui, nous n’avons plus à passer nos journées à chasser pour notre subsistance, et l’existence est plutôt sédentaire.

L’alimentation « plaisir » (ou compensatoire), avec la multiplicité de l’offre de ses produits de qualité ou de mauvaise synthèse, semble plus importante.

Les apports caloriques sont donc parfois supérieurs à notre dépense énergétique. L’organisme va donc stocker cet excédent sous forme de réserve graisseuse.

Pour pallier à cela, le seul régime qui convient, consiste à manger équilibré, des repas comportant tous les nutriments nécessaires à l’organisme, mais en quantité appropriée à un poids « de forme ».

Quelques conseils :

-         Ne pas entreprendre de régimes qui provoquent des carences, car l’organisme accepte la « mise à l’épreuve » pour améliorer son fonctionnement, mais il se rebelle lorsqu’il est « mis au supplice ». Pour éviter le phénomène du « yo-yo », il est important que la perte de poids soit très lente : 3 kg par mois, afin de pouvoir conserver durablement un retour à la norme.

-         Une bonne alimentation commence lorsque l’on fait ses courses. Il faut lire les emballages avec la composition des produits, et leur valeur énergétique (surtout la valeur au 100 grammes). Mieux vaut privilégier les produits frais, naturels plutôt que les produits trop élaborés, et varier le plus possible ses produits.

-         Se convaincre qu’une bonne alimentation fait partie de l’hygiène de vie et donc, n’est pas limité dans le temps : on se brosse bien les dents tous les jours de sa vie !…

-         Ne pas faire de l’alimentation, une obsession. Elle doit rester un plaisir utile, mais, ni un mode de vie à elle seule, ni un objet de terreur.

-         Manger à des heures raisonnables et régulières améliore la stabilisation d’un bon poids. Favoriser les repas plus légers avant le sommeil durant lequel la dépense calorique est moins importante, et qu’une digestion difficile peux perturber. Ainsi, une petite faim le matin, permet de faire un bon petit déjeuner, qui donnera un bon départ énergétique à la journée.

2 – Agir sur « ce qui sort » : la dépense énergétique

L’activité physique permet de brûler assez de calories pour que l’organisme fabrique du muscle, au détriment de la graisse, et renforce le cœur et le vaisseaux, afin d’améliorer l’endurance à l’effort, d’améliorer les performances sportives adaptées à chacun, et ainsi enclencher un cycle vertueux pour tout le métabolisme.

L’activité physique comporte donc trois aspects :

-         Le cardio-training qui correspond globalement aux activités d’endurance, c’est à dire : la marche, la course, la nage, le vélo, la danse, le « step », etc …  à un rythme soutenu pendant au moins vingt minutes et au moins deux fois par semaine.

-         Le renforcement musculaire par des mouvements de gymnastique globale ou spécifique, par des exercices de musculation ciblés, avec ou sans machines et accessoires.

-         Les exercices « opportunistes » : au quotidien, éviter l’automobile, l’ascenseur …, et de manière générale, toutes les occasions doivent être bonnes pour « se bouger ! » .

 

Toute activité sportive doit se clôturer par des mouvements de « stretching » (étirements), qui servent à drainer les toxines telles que l’acide lactique qui s’accumulent dans les muscles et de favoriser la réparation des microtraumatismes qui surviennent au niveau des fibres musculaires lors d’un effort prolongé.

Idéalement, il serait bon également de rajouter des petits mouvements pour mobiliser en douceur les articulations, et cerise sur le gâteau … un peu de relaxation avec une bonne musique. (non ! pas de Pastis !)

 

 

 

 

 

 

 

 

3 – L’hygiene de vie globale : sommeil, loisirs, sexe …

Le stress, les carence affectives, et bien d’autres troubles de la vie, par certains mécanismes, provoquent parfois, un phénomène de stockage de graisse.

Les excès en tous genre, alcool, tabac, et médicaments notamment, favorisent les troubles du métabolismes.

Utiliser tous les moyens possibles pour être heureux, car le bonheur améliore l’obtention d’un bon poids. L’équilibre psychique et l’équilibre biologique sont interactifs.

Mis à jour (Jeudi, 08 Mars 2018 17:18)